Plagiocéphalie et ostéopathie


Le plagiocéphalie et le crâne du bébé

L’évolution des mœurs fait que les pédiatres conseillent, quasi-systématiquement, aux nouveaux parents d’envoyer leur enfant chez un ostéopathe après l’accouchement. En effet les contraintes liées à l’accouchement (contractions fortes, utilisation d’outils, poussée de la sage femme, position in-utéro..), peuvent provoquer un développement asymétrique de la voute crânienne du nourrisson. Rassurez vous, il n’y a rien d’irréversible!

 

La voûte crânienne est en effet formée de plaques osseuses reliées par des sutures « molles » formant un tout solide mais malléable, afin de permettre le développement du cerveau tout en le protégeant.

Lorsque des forces trop importantes en intensité ou en fréquence sont appliquées sur ce crâne, celui-ci se déforme et peut conserver cette déformation: nous parlons alors de PLAGIOCEPHALIE.

 

 

La plagiocéphalie peut atteindre différentes parties du crâne:

– la partie arrière droite/gauche

– l’ensemble de l’arrière crâne (nous parlons alors de brachycéphalie).

Outre le problème esthétique parfois important, un crâne « plat » signifie moins de place pour le cerveau et donc un éventuel déficit de développement du système nerveux.

 

Les facteurs de risques favorisant l’apparition de la plagiocéphalie

  • Durant la grossesse:

Selon la forme du bassin de la mère, de la qualité des tissus pelviens, et de la position du bébé in-utéro, des forces importantes peuvent être exercées sur sa tête durant la grossesse.

Une « mauvaise » position prolongée du fœtus dans le ventre de la maman peut engendrer une déformation directe du crâne et/ou un défaut de rotation de tête à la naissance, nous parlons alors de torticolis congénital (lié à des spasmes musculaires empêchant la tête de tourner correctement).

  • Lors de l’accouchement:

Selon les accouchements le temps de travail est plus ou moins long, ce qui ne signifie pas plus ou moins de risques pour le nouveau né.

Un accouchement rapide signifie que les contractions sont très importantes, infligeant au crâne du bébé des forces importantes et donc augmentant l’intensité des forces exercées sur le crâne du bébé. Un accouchement long signifie des contractions moins intenses mais exerçant des forces répétées sur le crane ce qui constitue également un risque de formation d’un méplat. L’utilisation d’outils lors de l’accouchement est, bien entendu, un facteur de risque supplémentaire mais elle est nécessaire dans certains cas.

  • Postpartum:

Une position de sommeil altérée par un défaut de rotation de tête (vers la droite ou la gauche) peut provoquer la mise en place d’un aplatissement du crâne du coté où le bébé tourne sa tête. Durant son sommeil le nourrisson garde alors un contact quasi permanent d’un coté favorisant la mise en place d’un aplatissement progressif de celui-ci.

Les chutes peuvent également créer des traumatismes à l’origine d’une raideur de certaines sutures, empêchant ainsi le bon développement du crane. Il est donc conseillé de réaliser un bilan ostéopathique une dizaine de jours après un traumatisme sur le crâne du bébé.

 

Le rôle de l’ostéopathe

Le principe de traitement de cette pathologie par l’ostéopathie est de mobiliser les sutures crâniennes autour des zones « aplaties » sur lesquelles le bébé se repose volontiers. Cela a pour conséquence de décomprimer l’ensemble et permettre un bon développement de la voute crânienne lors des pics de croissance.

De plus, l’ostéopathe agit sur les tensions musculaires sous-occipitales (base du crane) pour permettre au nourrisson de tourner la tête du coté sain.

Le déroulement « classique » du traitement en ostéopathie est le suivant:

– deux consultations à 15 jours d’intervalle

– une consultation un mois après la deuxième

Ce traitement est théorique, il est modulé en fonction du développement de la pathologie et de l’évolution de cette dernière après manipulation.

Dans tous les cas le traitement en ostéopathie seul ne suffira jamais, il faut appliquer les nombreux conseils que votre ostéopathe vous donnera. De plus, EN CAS DE DOUTES CONTACTEZ TOUJOURS VOTRE PÉDIATRE.

C’est la répétition des forces dans le temps qui va faire que le méplat va s’estomper.

L’ostéopathe permet simplement aux sutures de rester déformables pour permettre au crâne de s’adapter et d’évoluer vers une harmonisation de l’arrière crâne. Vous pouvez retrouver de nombreux conseils ICI en cliquant sur « conseils aux parents ».

Vous pouvez retrouver ci dessous les photos de l’évolution de la plagiocéphalie droite d’un bébé reçu au cabinet de Fleury Mérogis l’année dernière.

Ce bébé aura eu 3 séances d’ostéopathie au total; les photos ci-dessus ont été prise à la toute première séance puis après deux séances effectuées. Le méplat a déjà fortement diminué, une photo de comparaison (située dans la galerie) montre bien l’effacement du méplat droit avec une augmentation du volume en dessous de la diagonale tracée (correspondant au cadrant arrière droit du crâne du bébé)

Le traitement par les mobilisations, accompagné par un suivi quotidien de la part des parents (petits conseils sur la position de sommeil, prise du biberon etc..) ont donc permis de réguler la plagiocéphalie de cet enfant. Le suivi par l’ostéopathe est ensuite moins régulier puisque nous allons suivre les pics de croissance de l’enfant afin d’aider au mieux la voute crânienne et l’ensemble de son corps à se développer sans soucis.

 

Sébastien Darolle, Ostéopathe D.O.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *